Réduire la taille du texte Annuler la taille du texte agrandir la taille du texte

La démarche artistique

 

Une nouvelle approche de la sculpture où
LA MATIERE DEVIENT LE SENS !

 

Pour la plupart des artistes, la matière et la forme permettent l'expression d'un message. A travers la matière ils expriment des intentions, des émotions ou des sentiments, que leur expression artistique soit réaliste, abstraite ou conceptuelle.

Doro emprunte et expérimente un chemin inverse.

Dans sa recherche d'absolu et selon son mode de perception, il vise à supprimer toute volonté de message, toute volonté d'expression sociale ou affective, pour laisser la matière seule s'exprimer, en mélangeant le réalisme à l'abstraction.

 

La matière devient le sens !

Doro commence la réalisation de ses œuvres avec des métaux précieux bruts. La matière achetée se présente à lui sous forme de plaques ou de fils. Il va la fondre afin de lui faire retrouver son état premier, liquide, antérieur à l'état solide. De cette façon la matière est plus originelle et également vierge de toutes manipulations humaines préalables.

Une extraction primaire des formes. Doro invente une approche pour s'affranchir des méthodes et des outils habituels (conception, ébauche, raffinage, moulage, polissage...). Pendant la fusion il impulse une expansion tridimensionnelle au métal. Il nomme cette approche "orophanie". Elle lui permet pratiquement de ne pas intervenir dans la création des formes produites. Le métal se solidifie dans une expression libre. L'orophanie permet en quelque sorte à Doro d'implanter du non-sens dans ses sculptures.

L'assemblage des formes.  Pour réaliser ses sculptures, DORO assemble et fusionne les formes ainsi produites, sans apport d'autres matières. Il associe ces formes initiales comme un puzzle dont lui seul visualise l'image finale. A la fin de cette étape, il prend conscience avec étonnement que chaque forme avait sa place.

La révélation de l'humain. Doro, ne perçoit pas l'être humain comme une unité physique définie par une enveloppe corporelle. L'Homme est universel et global, les contours sont ouverts, des espaces apparaissent dans la matière et entre les éléments. Le rendu est saillant et de couleurs ternes pour respecter une expression primitive, sans concession.

" L'œuvre d'art est une forme, c'est-à-dire un mouvement arrivé à sa conclusion : en quelque sorte un infini contenu dans le fini. Sa totalité résulte de sa conclusion et doit donc être considérée non comme la fermeture d'une réalité statique et immobile, mais comme l'ouverture d'un infini qui s'est rassemblé dans une forme." (Luigi PAREYSON, philosophe italien, 1918-1991).


La lecture de ses œuvres.  L'Homme est un tout, une réalité baignée d'infini dont il faut s'attacher à en tracer soi-même le contour. DORO laisse à chacun la liberté de lire et d'interpréter. Ainsi, par exemple, une main ouverte est une main ouverte. Reçoit-elle ?  Donne-t-elle ? ... à chacun d'en donner une interprétation.

"Toute œuvre d'art alors même qu'elle est une forme achevée et close dans sa perfection d'organisme exactement calibré, est ouverte au moins en ce qu'elle peut être interprétée de différentes façons, sans que son irréductible singularité soit altérée. Jouir d'une œuvre d'art revient à en donner une interprétation, une exécution, à la faire revivre dans une perspective originale."  (Umberto ECO, universitaire, érudit et romancier italien, né en 1932).

Rémy dans son atelier

Les cookies sont de petits fichiers texte déposés sur votre ordinateur. Certains cookies sont en place afin que le site fonctionne correctement, pour cette raison, nous avons peut-être déjà mis quelques cookies sur votre machine. Ils nous permettent également de vous donner la meilleure expérience de navigation possible et nous aident à comprendre comment vous utilisez notre site.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour analyser le trafic de notre site.

En savoir +
X